Ottawa Mountain Bike Association
OMBA News

PWT re-route

Mathieu Albert octobre 12, 2020
PWT re-route
Une section du sentier PWT à South March Highlands a été fermée et déviée.

Si vous voulez comprendre pourquoi nous avons fait ce changement et apprendre une chose ou deux sur l'érosion, l'entretien des sentiers, le travail avec les propriétaires terriens et la défense du vélo de montagne, lisez ce qui suit.

La plupart des vététistes reconnaissent que l'érosion est mauvaise pour les sentiers et elle doit être traitée. Cependant, beaucoup supposent que l'érosion = boue, donc seules les sections boueuses des sentiers devraient être réparées. Ce n'est pas tout à fait exact.

L'érosion est le mouvement du sol, de la roche ou des matériaux dissous d'un endroit à un autre par des processus de surface - souvent l'écoulement de l'eau, mais parfois le vent ou des forces induites par l'homme ou d'autres facteurs. Ainsi, la boue peut parfois conduire à l'érosion lorsqu'elle est dispersée sur les côtés de la piste ou transportée ailleurs sur les pieds et les pneus des utilisateurs de la piste, mais une érosion grave se produit souvent sur les pistes où la boue n'est pas le problème. Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

pwt reroute

pwt_reroute

C'est le cas de la section de PWT qui a été redirigée. Si vous roulez sur PWT à partir du sentier de traîneaux à chiens, après avoir passé le point appelé "Impaler", vous traverserez une zone basse, souvent boueuse, et vous rencontrerez une montée technique raide et enracinée. Cette montée s'est faite en deux décennies grâce aux forces érosives de la pluie, des chaussures de marche et des pneus de dérapage.

La raison pour laquelle la montée s'est fortement érodée est liée à sa pente. En général, l'eau de pluie veut prendre le chemin le plus rapide pour descendre une colline, et lorsque nous fournissons un chemin rapide sous la forme d'un sentier raide, l'eau n'est que trop heureuse de la descendre et de détruire le sentier sur son passge.

Il existe plusieurs bonnes pratiques et règles univeselles en matière de construction de sentiers en ce qui concerne la pente de celle-ci. La première est que la pente moyenne des sentiers ne doit pas dépasser 10 %. Une autre est que la pente maximale ne doit pas dépasser 15 %, sauf sur des rochers naturels ou des éléments construits. Une autre est que la pente maximale du sentier ne doit pas dépasser la moitié de la pente de la colline. Ainsi, si la pente de la colline est de 12 %, la pente maximale durable du sentier sur cette pente particulière n'est pas de 15 ou 10 %, mais de 6 %.

Certaines des meilleures pratiques courantes consistent à tracer les pistes à peu près perpendiculairement aux pentes au lieu de les monter et de les descendre directement, de manière à "surfer" sur les contours d'une colline et à éviter les pistes "en ligne de pente" qui montent ou descendent directement les collines, quelle que soit la pente. Une autre bonne pratique consiste à incorporer à intervalles réguliers dans les sentiers des renversements de pente et des piquets pour aider à détourner l'eau de pluie du sentier. Une autre bonne pratique consiste à construire les pistes sous forme de bancs ou de pistes "coupées en bancs" sur les flancs des collines, et à éviter la construction de pistes "ratissées".

La montée érodée et enracinée enfreint toutes ces bonnes pratiques et ces règles empiriques. Nous l'avons donc réorientée de manière à ce qu'elle suive un chemin moins direct et plus durable pour monter la colline, principalement sur le substratum rocheux. Nous avons également modifié le tracé pour éviter la zone basse et boueuse.

La caractéristique connue sous le nom d'"Impaler" enfreint certaines de ces règles, mais elle est située principalement sur un rocher et n'a pas subi la même érosion que la montée qui la suit, nous avons donc conservé cette caractéristique comme un détour optionnel en aller-retour que les coureurs peuvent faire s'ils le souhaitent avant de retourner sur le sentier principal PWT et de continuer.

Certains d'entre vous diront que l'ascension a toujours été comme ça. Ce n'est pas le cas. J'ai parlé à des personnes qui montaient le PWT au moment de sa construction, et elles reconnaissent que la montée a commencé en douceur et s'est érodée avec le temps. Cette escalade a été identifiée comme non durable il y a plus d'une décennie, et elle n'a fait qu'empirer entre-temps, malgré les tentatives de réparation des dégâts.

Certains d'entre vous se demanderont pourquoi nous n'avons pas gardé le sentier là où il se trouve et pourquoi nous ne lui avons pas simplement fourni un manège ou un blindage de pierres. Nous y avons pensé, mais nous avons déterminé que cela demanderait beaucoup plus d'efforts que de simplement le détourner, et que l'amour des rochers rendrait la colline encore plus dangereuse lorsqu'elle serait mouillée, et que les pluies rongeraient progressivement les fondations de l'armure et la détruiraient avec le temps.

Certains d'entre vous diront que nous avons changé de piste parce que nous sommes nuls en équitation et que nous avons abaissé la piste à notre niveau de compétence. Je ne sais pas pour vous, mais j'ai un taux de réussite d'environ 75% sur cette montée particulière, et je suis d'accord pour ne pas la nettoyer à chaque fois. J'aime les sentiers difficiles, et j'ai vraiment aimé le défi que cette ascension particulière m'a donné, et c'était gratifiant quand j'ai réussi à la nettoyer. Cette ascension me manque, mais en même temps, je reconnais qu'elle n'était pas durable et qu'elle continuera à s'éroder jusqu'à ce qu'elle ne soit plus praticable, même par les meilleurs, et qu'à un moment donné, les gens prendront les choses en main et construiront des manèges mal construits qui s'écrouleront également.

Je reconnais également que des sections de sentier gravement érodées comme celle-ci donnent une mauvaise réputation à la communauté du vélo de montagne. Ce tronçon de piste est devenu comme ça à cause de la façon dont il a été construit, et non à cause de qui l'utilise. Cependant, vous savez aussi bien que moi que la communauté du vélo de montagne est souvent pointée du doigt lorsque des pistes mal construites s'effondrent avec l'usage. Les opposants au vélo de montagne adorent ce genre de cas pour faire valoir leurs arguments. Je ne sais pas pour vous, mais je préfère ne pas donner de munitions à l'ennemi.

Je préfère démontrer que nous sommes des utilisateurs et des intendants responsables des sentiers et que nous avons des compétences, des connaissances et des expertises à apporter. Lorsqu'il s'agit de plaider en faveur d'un accès accru aux sentiers, nous allons plus loin en démontrant aux propriétaires fonciers que nous avons des solutions à leurs problèmes, plutôt que de leur présenter une liste de souhaits et de demandes. Notre réputation de bonne intendance dans les South March Highlands nous a ouvert des portes dans le parc de la Gatineau, le parc Carlington, la forêt Larose et ailleurs. Nous devons continuellement travailler au maintien de cette réputation si nous voulons plus d'endroits et une plus grande variété d'endroits à parcourir.

Je voudrais également souligner que nous entretenons ces pistes non pas pour le cavalier le plus habile ou le moins habile. Nous les entretenons en suivant les meilleures pratiques, en premier lieu, conformément à notre accord avec le propriétaire du terrain. Nous nous efforçons également de les entretenir en fonction du niveau de compétence prévu pour le sentier. Cela signifie donc parfois qu'une section de sentier érodée sera réparée et ramenée à un niveau intermédiaire ou débutant si c'est ce que le sentier demande.

S'il existe une possibilité de construire ou de conserver une ligne optionnelle avancée stimulante et de la maintenir durablement, nous le ferons si cela a un sens du point de vue des meilleures pratiques et des efforts. C'est ce que nous avons fait chez Eye Opener et nous l'avons fait en conservant l'Impaler au lieu de le retirer entièrement du système de sentiers. Mais pour la montée érodée, nous l'avons considérée et avons décidé que ce n'était pas faisable.

La photo ci-dessous montre la montée érodée qui a été déviée. Les lignes jaunes indiquent approximativement la largeur du sentier, et les lignes rouges indiquent la largeur de la montée due à l'érosion et aux personnes qui font tout ce qu'elles peuvent pour éviter les racines.

Le réacheminement est maintenant ouvert à la circulation. Je suis sûr que le réacheminement n'est pas parfait et si vous avez des idées pour l'améliorer et que vous êtes prêts à retrousser vos manches et à vous salir les mains, contactez-moi et je vous mettrai en contact avec les constructeurs.

Je vous demande de respecter la fermeture du sentier et de ne pas tenter de le rouvrir. La ville a approuvé ces travaux, étant entendu que le tronçon d'origine serait fermé pour de bon. Ignorer cela et rouvrir le sentier donne à la communauté de vélo de montagne une apparence égoïste et peut potentiellement saboter nos efforts pour étendre la pratique du vélo ailleurs.